musique gratuite

Les dictées de concours d'orthographe

dictées de français - illustration écolière

Un achat intelligent et ludique pour jouer en famille et apprendre tous ensemble en s'amusant. Cliquez sur l'image. Ce jeux est le best seller de l'année.

Black friday week amazon

 

Les dictées de concours d'orthographe - Correction

orthoprof.fr

Travaille à la maison sur ton programme scolaire en vidéo
Regarde les cours en ligne de professeur en vidéo. (gratuite et sans inscription)

Les visiteurs

Nichée au centre de l’Europe, coincée entre Alpes et Jura, la Suisse ne fut, des siècles durant, qu’un lieu de passage. On ne la trouvait pas intéressante et on appréciait peu ses montagnes en dents de scie qui rappelaient les affres subies par Hannibal et ses proboscidiens lors de leur épopée alpestre. Puis à la Renaissance, Zurich, Genève et Bâle attirèrent divers théologiens et humanistes, bien avant que la révocation de l’édit de Nantes ne fît de notre pays un havre pour les huguenots qui, peu ou prou, contribuèrent au rayonnement de leur nouvelle patrie.

Rousseau, en publiant « Julie ou la Nouvelle Héloïse », un des best-sellers de l’époque, allait à son insu inciter moult visiteurs à venir à Clarens et sur les bords du Léman, tandis que les Anglais, globe-trotteurs (globe-trotters) avant l’heure, contribueraient à faire connaître les rivages idylliques des lacs et les cimes enneigées qu’ils avaient aimés. Grâce à la révolution industrielle, le tourisme se développerait et des hôtels, parfois haut de gamme, accueilleraient les touristes venus de tous azimuts.

La Suisse peut s’enorgueillir d’avoir reçu des célébrités, tels Dostoïevski, Goethe, Mary Shelley et Nietzsche. Victor Hugo et Hans Christian Andersen, quant à eux, y firent plus d’un séjour. Les lettres du Français et le journal du Danois nous renseignent sur leurs pérégrinations, de façon prolixe pour l’un, succincte pour l’autre. Tous deux sont montés au Righi (Rigi). au château de Chillon, ils ont été impressionnés par la basse-fosse a croupi Bonivard (Bonnivard). Près de Schaffhouse, Hugo, plus qu’Andersen, a été fasciné par les chutes du Rhin. et si le diariste a aimé Genève, l’épistolier regrette entre autres les nombreuses démolitions et écrit : « Ils auront beau « embellir » leur ville, comme ils ne pourront jamais gratter le Salève, recrépir le mont Blanc et badigeonner le Léman, je suis tranquille ».


 

 

Le téléchargement de la correction.

 

La correction commentée et expliquée de la dictée est ici (dictée à imprimer)

 

Achats conseillés par ladictee.fr
       
un classique indispensable Pour s'organiser Bien pratique

Une vraie mine

 

 

 

Visiteurs depuis 2008