musique gratuite

Les dictées de concours d'orthographe

dictées de français - illustration écolière

Un achat intelligent et ludique pour jouer en famille et apprendre tous ensemble en s'amusant. Cliquez sur l'image. Ce jeux est le best seller de l'année.

Black friday week amazon

 

Les dictées de concours d'orthographe - Correction

orthoprof.fr

Travaille à la maison sur ton programme scolaire en vidéo
Regarde les cours en ligne de professeur en vidéo. (gratuite et sans inscription)

Au pays de cocagne

Pendant très longtemps, le sucre fut une denrée extraite exclusivement de la canne à sucre, ce « roseau qui produit du miel sans le secours des abeilles ». On l’appelle également sel blanc au Moyen Age (Moyen-Age) où il fait partie des épices chères et recherchées au même titre que la cannelle, le macis ou le gingembre. Employé surtout pour ses vertus prétendument thérapeutiques, on le trouve chez les apothicaires sous différentes formes : sucre rouge pour les clystères, pain(s) de sucre, cassonade, sucre candi. Les maîtres queux (maîtres-queux) l’utilisent peu et une des rares pâtisseries que l’on connaisse alors est l’oublie, ancêtre de la gaufre, vendue sur le parvis des églises.

A la Renaissance, les Florentins innovent dans tous les arts, y compris celui de la cuisine. Catherine de Médicis apporte alors en France dans sa corbeille de noces des délices telles que la frangipane et les macarons. Ses cuisiniers confectionnent aussi des glaces et de la crème fouettée, prémices de la future chantilly, qu’ils battent avec des tiges de genêt. Les brioches, meringues, madeleines de Commercy et kouglofs sont, eux, une production des Temps modernes.

Avec la Révolution française, les cuisiniers des nobles guillotinés ou émigrés se retrouvent sans travail et ouvrent des restaurants, voire des pâtisseries. Parmi les nombreux et succulents desserts qui sont créés au dix-neuvième siècle figurent les profiteroles, le millefeuille (mille-feuille), le saint-honoré et le croquembouche. Des entremets aussi, telles la pêche Melba et les fraises Sarah Bernhardt, imaginés par Escoffier pour ces grandes dames. Ce siècle est peut-être l’apothéose, l’âge d’or pour la pâtisserie, mais vu son prix exorbitant, elle ne régale que les nantis. Elle se démocratisera avec la production industrielle. Et aujourd’hui, les multiples livres de recettes permettent à quiconque d’être son propre pâtissier.


 

 

Le téléchargement de la correction.

 

La correction commentée et expliquée de la dictée est ici (dictée à imprimer)

sources : http://www.tdg.ch/services/divers/Salon-livre/story/26998456#3

Achats conseillés par ladictee.fr
       
un classique indispensable Pour s'organiser Bien pratique

Une vraie mine

 

 

 

Visiteurs depuis 2008